November 1, 2017

L’axiologie et le management

by Innermetrix in Creative

L’Axiologie et le Management

Comment je pense ? Comment je décide ?

«L’axiologie est une science mathématique exacte. Ses algorithmes interprètent objectivement comment notre cerveau analyse et interprète nos expériences, comment nous préférons penser et décider». C’est en ces termes que Philippe Gombault, cartographe de l’aléa en ressources humaines, Master Innermetrix (IMX) France, définit ce concept qui est utile pour la gestion des entreprises.

Grâce à la science, le manager peut optimiser le plan de formation de ses collaborateurs, le plan d’induction de ses nouvelles recrues, créer les référentiels «compétences transversales» des postes qu’il a en charge et booster l’adéquation poste/personne.

Éco-Conseil : Qu’est-ce que l’axiologie ? Peut-on l’appliquer en entreprise ?

Philippe Gombault : L’axiologie est une science mathématique exacte. Ses algorithmes interprètent objectivement comment notre cerveau analyse et interprète nos expériences, comment nous préférons penser et décider. En fait, dès que le cerveau est formé, nous avons plus de cent milliards de neurones et chaque neurone possède 15.000 possibilités de connexion. Si l’on compare ces combinaisons possibles à des robinets ouverts d’où sort une eau vivifiante, à l’adolescence nous en avons fermé la moitié ! Ceux qui restent «ouverts» correspondent à la façon dont nous avons construit notre système de préférences en matière de pensée et de décision, face au monde extérieur ou face à nous-mêmes. En d’autres termes, cette science agit sur deux niveaux :

  • Elle permet de comprendre ce qu’on appelle «les patrons» ou modèles utilisés pour se construire une idée sur chaque chose dans la vie.
  • Elle permet aussi la traduction de ces modèles en une ponctuation quantitative.

Cette dernière peut être alors comparée à une «cible» opérationnelle ou fonctionnelle et nous permet de vérifier quelles sont nos aptitudes naturelles pour atteindre cette cible !

De façon imagée, le siège de nos émotions est comparé à notre «cœur» symbolique. Le siège de nos analyses à la «tête» et l’aptitude naturelle à comparer les choses à la «main». La mesure de ces 3 types de dimensions qui interagissent en nous, soit avec le monde extérieur, soit avec notre monde intérieur, détermine ce que l’axiologie appelle notre «filtre axiologique», une «paire de lunettes» que nous préférons utiliser pour voir les situations et nous voir nous-mêmes, penser, agir et décider. Par conséquent, une fois notre filtre identifié, il suffit de fixer un objectif opérationnel aux algorithmes de l’outil IMX (Innermetrix), par exemple les compétences transversales attendues pour un poste, une mission, un cursus, soit un référentiel, et l’outil va calculer «la distance» qui pourrait nous séparer de l’objectif. Il va aussi nous proposer un plan d’action pour combler ou diminuer cette distance. L’axiologie est donc devenue une science indispensable aux entreprises conscientes de la valeur des compétences périphériques permettant à un potentiel humain révélé de réussir dans son contexte d’entreprise !

Concrètement, comment peut-on mesurer les valeurs d’un collaborateur ?

L’utilisation de la science axiologique par IMX met à la portée de tous son exploitation. L’administration d’un questionnaire nommé «Attribute Index®» dure environ 20 minutes (il existe en 13 langues). Celui-ci mesure jusqu’à 78 compétences et le rapport qui s’ensuit est facilement interprétable par l’intéressé. C’est une méthode qui permet d’identifier facilement les valeurs internes de chacun et leur adéquation avec les objectifs fixés. Ce n’est pas un test, il n’y a donc pas de valeur de jugement, mais une déclaration des préférences d’utilisation de notre mode de pensée et de décision qui va se traduire en graphes exprimant nos aptitudes intrinsèques à réussir plus ou moins bien dans tel ou tel type de fonctions. L’outil intègre également l’identification des aptitudes naturelles et intrinsèques qui maximisent l’utilisation de notre modèle de pensée et celles qui les minimisent. Il nous propose alors un plan d’amélioration, de développement ou de renforcement des aptitudes à conserver pour optimiser notre façon de penser et de décider tout en la respectant.

Quel rôle le manager RH peut-il jouer dans ce sens ?

Le manager peut, comme d’habitude, jouer un rôle prépondérant. N’oublions pas que la majorité des collaborateurs ne travaillent pas vraiment pour une entreprise, ils ont surtout tendance à travailler pour leur manager ! Par conséquent, lorsqu’un manager donne l’exemple en révélant ses propres préférences et aptitudes intrinsèques, non seulement il favorise la lecture que ses équipiers peuvent avoir de ses attentes, mais il peut à son tour mieux comprendre les attentes de ses collaborateurs et la «distance» qui peut les séparer de l’atteinte d’un objectif ! Grâce à l’axiologie, le manager peut optimiser le plan de formation de ses collaborateurs, le plan d’induction de ses nouvelles recrues, créer les référentiels «compétences transversales» des postes qu’il a en charge et booster l’adéquation poste/personne. Le collaborateur se sent alors plus à l’aise avec son manager et son propre poste, car il est en adéquation avec lui-même, a une meilleure connaissance des attentes de l’entreprise et de ses capacités à les combler.

One Comment

  1. Pingback: Le groupe Hema et Innermetrix croisent leur avenir ! – INNERMETRIX ® Afrique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *